Nos émotions : le cœur de la naturopathie


J’ai décidé de vous parler de vos émotions longtemps oubliées.

Il est vrai qu'on lui consacre peu d’importance quand la maladie a pris possession de notre corps, de notre être. Lors de mes consultations, je consacre un temps à cette sphère qui est pour moi primordiale pour comprendre pourquoi la maladie s’est installée, pourquoi le terrain est affaibli.

Parfois des émotions refoulées, des situations vécues pendant l’enfance, des conflits non résolus qu’on ne soupçonne même pas, sont au cœur de notre mal-être physique ou émotionnel.


Je suis convaincue que nos émotions peuvent améliorer et optimiser notre santé, et de l’importance de les accueillir.


Je vous rappelle que la Naturopathie est une approche globale, holistique, ou nous considérons la personne dans son unité, dans une dimension physique, psychologique et énergétique avec le vécu, le contexte, l’hérédité, l’émotionnel..


Le contexte actuel, particulièrement anxiogène, nous pousse à refouler nos émotions ou au contraire à les nourrir mais pas dans le sens que nous le devrions.


Accordez vous le temps nécessaire, pour les accueillir avec bienveillance, les comprendre et les accepter pour les transformer en force. Votre corps vous remerciera.

Qu’est ce que les émotions ?

L’étymologie du mot "émotion" vient du latin « emovere » qui signifie mettre en mouvement…


Une émotion met en mouvement ou en action notre corps, nous fait bouger.


C’est une réaction d’adaptation de notre organisme qui peut être plus ou moins longue et d’intensité variable selon la personne.

Cette réaction fait appel à nos sensations physiques et mentales. Chaque émotion est vécue différemment par chaque personne et sera interprétée par le vécu, le ressenti et le contexte environnemental.


Une émotion est un message, un sentiment qui peut être rapide, passager ou encore durable provoquant ainsi une réaction physique face à une situation donnée.

L’émotion nous délivre un message, une information, une réponse adaptée à la situation que l’on est en train de vivre.


Les émotions sont nombreuses et multiples, on retrouve de base :

  • la peur

  • la colère

  • la tristesse

  • la joie

  • le dégoût


Nous pouvons vivre nos émotions de manière positive ou négative en fonction de notre sensibilité, de notre vécu ou encore selon notre personnalité, notre tempérament.

Les émotions modifient nos comportements et nos constructions mentales.

Reconnaître ses émotions


Identifier si une émotion est positive ou négative.

Si elle est positive, il faut savoir en profiter et la faire durer.

Les reconnaitre, c’est se rendre compte qu’on est victime d’une véritable tornade émotionnelle qui nous dévaste.

Reconnaître une émotion négative, c’est aussi analyser une émotion toxique qui empiète de façon malsaine notre quotidien.


Il faut comprendre que les émotions ont un rôle, qu’elles sont parfois porteuses de message. Reconnaître qu’une émotion négative peut se révéler utile, qu’elle permet de nous adapter à une situation ou nous protège d’un danger potentiel.


Par exemple, je peux ressentir de la méfiance par rapport à une personne qui est toxique, je peux éprouver de la peur au moment de passer un examen. Ces émotions me permettent de rester vigilant. Une émotion peut être dynamisée par un vécu. L’émotion peut être intense, énergivore et impacter la santé.


Enfin, une émotion peut influencer notre respiration, conduire à de l’arythmie cardiaque ou encore crisper les muscles.



Accueillir, accepter ses émotions


Pour recevoir, accueillir son ou ses émotions, il est primordial de les ressentir, les exprimer et de ne pas les refouler. L’importance de les accueillir afin de les laisser partir est de ne pas les laisser s'imprégner en nous, ne provoquant pas ainsi la fragilité de notre terrain, de notre corps.


Les émotions sont une réaction de survie face à un danger potentiel ou autre stimulus extérieur ou intérieur. Elles entraînent des réactions et nous conduisent à faire des choix.


Les personnes guidées par leurs émotions sont souvent hypersensibles, intuitives et en quête de sens.


Il n’est pas toujours évident pour autant de les exprimer. On nous a inculqué depuis notre enfance à être fort et ne rien laisser paraître pour vivre et réussir sa vie professionnelle. Pourtant, nous remarquons une recrudescence des burn-out, de dépressions, de fatigue récurrentes ou encore un manque d’entrain au quotidien.


Ne serions-nous pas soulagés si nous pouvions exprimer librement toutes ses émotions? Ne pourrions-nous pas mieux nous apaiser?


Nous gardons tout à l’intérieur, pour ne pas blesser les autres ou nous blesser nous même. Nous accumulons de la frustration, du stress, de la colère. Nous oublions que notre corps est le champ de bataille de nos émotions où nos cellules obéissent à la psyché.


Il est facile de tomber dans la maladie à cause de la douleur de l’âme, mais le fait de les accepter et de prendre conscience est déjà le premier pas de votre guérison.


Parfois juste une écoute, un sourire, une part de bienveillance peuvent nous faire prendre conscience de ce mal qui nous tourmente.


Etre à l’écoute de votre corps, des signaux qu’il envoie. Être simplement à l’écoute des cris de douleur sans les réprimander.


Il faut aussi savoir que certaines émotions, situations douloureuses, sont des tornades émotionnelles. Il sera donc difficile de l’accepter et de la laisser partir, elle prendra donc le dessus sur vous et s'exprimera dans votre corps. Cette situation n’est donc pas acceptable au moment qu’elle se présente, et c'est OK.


Ne vous jugez pas, c’est votre droit de vivre cette peine, prenez le temps nécessaire d’accepter avec toute la bienveillance de votre être.


Ecoutez vous, prenez un temps pour vous, chouchoutez vous, c'est votre droit…. La tempête émotionnelle ne dure pas, le calme revient comme le soleil brille derrière les nuages…



La météo émotionnelle


Pour apprendre à gérer ses émotions, il est important de savoir les reconnaître et les nommer.


Une fois nommée, analysée, évaluez l’intensité, par exemple sur une échelle de 0 à 10. Essayer ensuite de comprendre ce qui a provoqué ce conflit émotionnel.

A quel endroit du corps se manifeste-t-elle ?

Qu’est-ce que vous ressentez ?


Analysez, décodez si l’émotion est appropriée ou dysfonctionnelle.

C’est un lien assez complexe, notre cerveau ne fait pas la différence entre une émotion passée et présente à l'instant T. Celle-ci réveillera le conflit passé et l'amplifiera. Ainsi une émotion imaginée par le fait de rumination ou de somatisations aura le même impact qu’une émotion réelle.

Ainsi, cette démarche, cette météo émotionnelle permet de ressentir plus intimement ses émotions et de prendre un certain recul afin de se dégager de cette emprise.

Quel est l’impact de nos émotions sur la santé ?

Quand une émotion est bloquée, cela occasionne une diminution de nos capacités physiques et intellectuelles. Notre organisme est moins résistant face aux agressions virales et bactériennes, ce qui engendre une baisse de notre système immunitaire.

Le stress, le conflit émotionnel seraient impliqués étroitement dans l’origine des maladies auto-immunes. Garder nos émotions en nous, avoir une vie intérieure ou encore faire pédaler notre petit vélo nous amène à nous auto-saboter. Cela nous empêche également de moins bien respirer, nous conduisant à des insomnies. Cette tendance à voir la vie, le verre à moitié vide nous conduit à la dépression ou encore à des troubles cardio-vasculaires.


Un conflit émotionnel peut entraîner à long terme, des comportements compulsifs comme des addictions au sucre, à l’alcool, au tabac.

Ces troubles et plus particulièrement les troubles alimentaires, nous compulsent à ingérer pour nous soulager, à rentrer dans le circuit de la récompense.

Le fait de manger ses émotions quand tout va mal, entraîne de nombreux troubles digestifs qui sont probablement liés à des émotions non digérées.

Des expressions courantes comme « je ne l’ai pas digérée » ou « cela me reste sur l’estomac » cela vous parle?



Quels sont les signes annonciateurs de ce/ces conflits émotionnels?

Les signes annonciateurs sont les précurseurs d’une maladie en latence. Ils doivent nous alerter sur notre santé et notre état de stress. Écouter son corps, tendre l’oreille est la façon dont nous devons gérer nos conflits internes et nos besoins.


Parmi les signes annonciateurs le plus courants, nous retrouvons :

  • L’anxiété

  • Les ruminations

  • Les migraines

  • Les troubles du sommeil

  • Les pertes de mémoires

  • Les tensions musculaires au niveau des trapèzes et du cou

  • Les colères

  • La gorge nouée

  • Les infections à répétitions

  • Les troubles digestifs

  • L’hypertension artérielle

  • La fatigue, la baisse de la libido

  • Les troubles cutanés

  • La transpiration excessive

  • Etc…

Il faut ajouter à ces signes annonciateurs le langage, les vêtements portés, la distance du contact…


Autant de petites choses qui peuvent vous alerter sur vos ressentis et votre état émotionnel.



Quels sont les outils en naturopathie?


  • PRENDRE CONSCIENCE

Prendre conscience du lien entre le comportement et son origine émotionnelle permet de lever les blocages provoquant ainsi la maladie.


  • SE PROTÉGER

Se protéger de tout ce qui est négatif et donc de s'éloigner de ce stimulus à l’origine de ce conflit. Se diriger vers les personnes positives en se préservant des sources toxiques.


  • POSITIVER

S'entraîner chaque jour, se répéter des affirmations positives personnelles et propres à chacun pour s’imprégner de bonheur afin de retrouver la confiance nécessaire. Noter les événements quotidien agréables, les faire durer, pour ainsi les retrouver. Ils seront de véritables leviers pour votre bien-être.


  • RESPIRER

Pratiquer la respiration, la cohérence cardiaque, la méditation, la relaxation, la visualisation ou autres techniques qui apportent le calme, le recul pour se recentrer.

Cela permet de faire circuler le message, l’énergie facilitant son accueil et sa sortie.


  • EXPRIMER, ÉCRIRE, DESSINER

Le fait d’extérioriser son émotion, son conflit permet de ne pas intérioriser et de ce fait ne se cristallise pas et donc ne provoquant pas ainsi une maladie.

Si le besoin de crier, pleurer, alors allez-y, faites-le. Nous ne sommes pas émotions et elles n’ont pas à diriger notre vie. Soulagez-vous, déchargez ce trop plein. Cela peut passer aussi par l’écriture en terminant toujours par une note positive ou chez les enfants par le dessin.


En se déchargeant, en pleurant, en criant, en dessinant, on laisse partir quelque chose qui n’est plus, laissant la place à la bienveillance, la joie, la paix


  • LÂCHER PRISE

Laissez venir et circulent vos émotions. Toute émotion reste éphémère, qu’on le décide ou pas. Le fait de la laisser circuler n’est pas synonyme de faiblesse, y faire face est la plus belle des forces de guérison. Ainsi, vous pouvez continuer votre route sur votre chemin de vie. Vous n’êtes pas l’émotion que vous ressentez, ne la jugez pas, laissez vous aller, laissez filer l’émotion. Accordez vous un temps de repos, de bien-être. Lâchez-prise !!!


  • DÉPENSEZ VOUS, BOUGEZ

L’activité sportive permet en autre d’augmenter ses défenses immunitaires, d’acquérir une force physique, et surtout permet d’améliorer sa santé sur tous les plans en favorisant une détente musculaire et psychologique.

L’activité sportive facilite le lâcher prise des tensions, vous ressource avec l’extérieur et nous éclaire en période obscure. La mise en mouvement du corps enclenche la sécrétion de neurotransmetteur comme la dopamine permettant le starter, le plaisir et de ce fait apporte de l’énergie et d’endorphine qui est plutôt euphorisante, anti-fatigue et anxiolytique.

  • S’ACCOMPAGNER

Utilisez des huiles essentielles telle que la lavande ou le petit grain bigarade pour vous détendre et lâcher le mental.

Utilisez des élixirs floraux qui vous aideront à mieux gérer l’émotion du moment.



  • ALIMENTATION

Misez sur l’alimentation avec des céréales complètes, des crustacés, oléagineux pour faire le plein de magnésium! N’oubliez pas les omégas 3 indispensables pour le système nerveux.

Pour conclure


L'émotion a un message à vous délivrer., essayons de réfléchir à quoi ce message va vous servir. De quoi avez-vous besoin ?

Essayez, en toute bienveillance et sans jugement, de voir ce qu’il y a derrière l’émotion, de voir son message, de voir ce dont vous avez besoin.

En vous posant les bonnes questions, vous pourrez voir ce que vous pouvez mettre en place pour faire en sorte que vos besoins soient comblés. Peut être avez vous besoin de vous isoler, de vous sentir écouter, ou au contraire avez vous besoin d’être réconforté et soutenu?


Comme tout travail sur soi, cela peut prendre du temps. Certaines émotions seront plus faciles à travailler que d’autres. Rappelez vous que c’est important d’aller à votre rythme. Essayez de ne pas vous juger. Soyez bienveillant envers vous même, écoutez vous. Aimez-vous.


ET VOUS, COMMENT GÉREZ-VOUS VOS ÉMOTIONS ? EST-CE QU’ELLES CONTRÔLENT VOTRE VIE ?

Vous pouvez choisir de prendre soin de vous en devenant acteur(trice) de votre santé.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez bien sûr me contacter par téléphone au 06 89 33 20 04 ou directement sur https://www.naturo-chemindevie.fr






Cet article vous a plu ?

Likez, partagez sur Facebook et Instagram

Abonnez-vous à ma page Facebook : https://www.facebook.com/melanieroegis.naturopathe


Pour plus de renseignements sur la Naturopathie et sur mes techniques, envoyez-moi un message et/ou visitez mon site https://www.naturo-chemindevie.fr

Prenez soin de vous

Mélanie


Le Chemin de vie de Mélanie - NATUROPATHE Lille Lomme

Consultation naturopathique, réflexologie plantaire, massage Bien-Etre, Iridologie...


© Tous droits réservés - Mélanie ROEGIS - 2021 - Toutes reproductions interdites


269 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout